Genius

Vers des modifications précises du génome des végétaux

2012 - 2019

L'agriculture mondiale a pour mission de garantir la sécurité alimentaire, tout en remplaçant les ressources fossiles, en diminuant son impact environnemental et en s'adaptant au changement climatique. Alors que la France et certains pays européens relèvent l'aspect génétique de ce défi par la seule sélection génomique, un nombre croissant de pays agricoles majeurs fait appel à la transgénèse pour élargir le réservoir des gènes disponibles. Par ailleurs, la transgénèse est d'ores et déjà une technologie indispensable aux semenciers et scientifiques français pour rester compétitifs au niveau mondial.

Des avancées récentes en transgénèse proposent maintenant des réponses à certaines craintes citoyennes. En particulier, l'émergence de la technologie des nucléases permet désormais des modifications du génome végétal d'une très grande précision. Dans ce contexte il est stratégique de veiller au maintien d'un savoir-faire de haut niveau en transgénèse, de participer activement au débat autour de ces nouvelles technologies et de démontrer leur applicabilité et leur intérêt chez un grand nombre d'espèces cultivées.

Le projet, coordonné par l’Unité Mixte de Recherche "Reproduction et Développement des Plantes" (UMR RDP, INRA Lyon), fournira aux scientifiques et sélectionneurs français, un savoir-faire de pointe, le matériel biologique et la propriété intellectuelle associés, et ouvrira la voie pour une génomique fonctionnelle à haut débit et une sélection végétale à la hauteur des défis à relever. Le matériel biologique produit sera soit porté directement sur le marché des semences soit optimisé préalablement. L'information technique et le cadre éthique fourni au citoyen et législateur français pourraient à terme alléger la charge règlementaire pour les experts comme pour les demandeurs. Pour atteindre ces objectifs, le projet GENIUS associera 15 partenaires publics et privés, dont 9 unités de recherche publique, dans les domaines des sciences de la vie et des sciences sociales et 6 entreprises du secteur privé spécialisées dans la création variétale et les biotechnologies. Ce consortium ainsi formé, créera une synergie et restructurera des entités, jusqu’à maintenant focalisées sur une espèce ou un champ d’application donnés, en une véritable communauté unie par un objectif technique commun.

Le projet a démarré le 1er septembre 2012 pour une durée de 8 ans. Il bénéficiera, d'un investissement total de 21,3 millions d'euros (dont 6 millions d'euros de subvention de l'ANR).

Contacts

Peter Rogowsky
peter.rogowsky@ens-lyon.fr
Laure Trannoy
laure.trannoy@inra.fr
Conception Pulsar Informatique